Liens de sang
  • Éditeur québécois

Ce livre se veut un exercice d’intégration interdisciplinaire. Il s’agit d’une tentative de comparer, d’articuler et d’unifier la primatologie comportementale et l’anthropologie sociale sur la question des origines de la société humaine. Bernard Chapais y soutient qu’il existe une structure sociale spécifiquement humaine – pour les mêmes raisons qu’il existe une structure sociale de type chimpanzé, par exemple –, que cette structure est le reflet de la biologie humaine et qu’on peut, grâce à l’étude des primates, reconstituer les grandes étapes de son évolution biologique. Les différentes sociétés humaines, passées et présentes, constitueraient donc autant de versions culturelles distinctes de cette structure sociale unitaire ancrée dans la nature humaine.

Primatologue de formation, Bernard Chapais s’est tourné vers l’anthropologie avec une idée en tête : étudier les primates afin de mieux comprendre les origines évolutionnaires et les fondements biologiques des rapports sociaux humains. Il lui est alors apparu que la meilleure façon d’y parvenir était de s’immerger dans la discipline de l’autre afin de comprendre son point de vue de l’intérieur. C’est cette idée qui est à l’origine de ce livre.

Afin d’être compris des primatologues, il présente les notions de base pertinentes de l’anthropologie socioculturelle. Et comme l’immense majorité des anthropologues sociaux ne font pas porter leurs recherches sur les origines biologiques du comportement humain et sont peu au fait des théories, méthodes et données de la biologie évolutionnaire et de la primatologie, il lui a donc fallu expliquer les notions correspondantes. C’est pourquoi ce livre est accessible tant aux lecteurs profanes qu’aux spécialistes de divers domaines – bioanthropologie, primatologie, paléoanthropologie, archéologie, psychologie évolutionnaire, psychologie sociale, anthropologie évolutionnaire, anthropologie socioculturelle, sociologie.

Table des matières

Table des matières
Liens de sang 1
Préface 9
Chapitre 1 - La question de l’origine de la société humaine 13
Chapitre 2 - Quelques aspects méthodologiques 34
PARTIE I - Les archives animales du comportement humain 51
Chapitre 3 - Le legs de la matrilinéarité 53
Chapitre 4 - De la parenté biologique à la parenté culturelle 70
Chapitre 5 - Le legs de l’évitement de l’inceste 84
Chapitre 6 - De la récurrence comportementale à la règle institutionnalisée 96
PARTIE II - La définition de la société humaine 117
Chapitre 7 - Lévi-Strauss et la structure profonde de la société humaine 119
Chapitre 8 - Les origines biologiques de la société humaine: la genèse d’une idée 137
Chapitre 9 - La structure unitaire de la société humaine 157
PARTIE III - L’histoire phylogénétique de la société humaine 175
Chapitre 10 - Le groupe patrilocal ancestral 177
Chapitre 11 - L’évolution du lien reproducteur stable et de la famille 196
Chapitre 12 - La paternité et la parenté patrilinéaire 227
Chapitre 13 - La naissance de la tribu primitive 246
Chapitre 14 - Les origines biologiques de l’échange matrimonial 273
Chapitre 15 - L’alliance nature-culture 293
Remerciements 307
Glossaire 311
Bibliographie 323
Index 345
Table des matières 355