La solitude de l’écrivain de fond
  • Éditeur québécois

«J’ai découvert l’écrivain américain Wright Morris dans une librairie d’occasion de Burlington au Vermont, à l’été 2011. Mon regard avait été attiré par un gros volume intitulé The Loneliness of the Long Distance Writer. Le nom de l’auteur ne me disait rien. Voyant la liste de ses œuvres, j’ai constaté que j’avais affaire à un romancier prolifique dont personne ne m’avait jamais parlé.»

Qu’est-ce que la reconnaissance, en littérature? Qu’est-ce que la gloire? À quel moment le lecteur fervent se fait-il écrivain à son tour? Qui est Wright Morris et où peut-il bien être passé? Cet essai où fusionnent un auteur et un admirateur pose ces questions et bien d’autres encore. Des déboires ayant précédé la publication de Malgré tout on rit à Saint-Henri jusqu’aux déambulations parisiennes au moment de la sortie en France de L’année la plus longue, Daniel Grenier nous emmène sur les chemins sinueux de l’écriture et de la lecture, en explorant les écueils de l’ambition romanesque et les caprices du destin – les étoiles filantes passent souvent quand on a les yeux baissés.