Les plus incroyables histoires des anonymes de la guerre

Les plus incroyables histoires des anonymes de la guerre

Des gens ordinaires qui ont changé le cours de l'HistoireNous avons tous entendu parler des grands chefs militaires, ceux dont les actions héroïques ont changé la face du monde. Mais qu’en est-il des acteurs méconnus ou oubliés dont les interventions ne furent pas moins remarquables au cours de nombreux conflits ?Ce livre raconte les aventures de 44 de ces héros anonymes, entre autres : – Albert Göring et Heynz Heydrich, frères d’Hermann et de Reinhard, qui risquèrent leur vie pendant des années en aidant des Juifs à s’échapper des griffes de leurs frères.– Werner Göring, neveu du Reischführer, Hermann Göring, qui servit dans l’US Air Force et bombarda l’Allemagne.– Kitty Schmidt, la patronne allemande d’un bordel qui empêcha la prise de Gibraltar.– Tsutomu Yamaguchi, qui survécut aux deux bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki.– Victor Mac Lean, qui vit la guerre de Sécession commencer dans sa cuisine et la signature de la reddition du Sud dans son salon.Et bien d’autres personnages de guerre tout aussi incroyables...Découvrez le destin de ces héros qui sont restés dans l'anonymat !EXTRAITQuelques mois avant la date prévue du Débarquement, le lieutenant-colonel J. V. B. Jervis-Reid était en train de feuilleter un exemplaire du « News Chronicle » quand son attention fut attirée par la photo de celui qu’il prit au premier abord pour le maréchal Montgomery, revêtu d’un uniforme de lieutenant.La légende disait : « Non, ce n’est pas lui ! » On y expli­quait que l’homme figurant sur la photo était le lieutenant Meyrick Edward Clifton James (1898-1963), un Australien qui servait comme officier-payeur.La plupart des lecteurs auraient souri, puis tourné la page. Mais il s’avère que Jervis-Reid était le commandant en second du Comité des Ressources spéciales, responsable de la plupart des opérations d’intoxication mentionnées plus haut.Et la photo de James lui inspira une idée. Encore incapa­ble de croire à une telle ressemblance, Jervis-Reid mena une enquête discrète qui aboutit à la conclusion que James était le portrait craché de Montgomery. Il avait d’ailleurs été réprimandé en maintes occasions pour avoir régalé ses copains de mess avec des imitations d’un goût douteux de son double haut gradé.