Les enfants de Venise

Après l'immense succès du Gang des rêves, Luca di Fulvio signe ici un nouveau roman historique qui nous plonge dans l'Italie du XVIe siècle« Quand Mercurio s’était jeté dans le canal, Giuditta avait eu la tentation de le retenir. Ou de s’y jeter avec lui. Elle ne voulait pas renoncer à la sensation de sa main dans la sienne. Elle ne voulait pas renoncer à lui. Déjà, les nuits précédentes, dans le chariot, elle avait senti une forte attraction pour les yeux de cet étrange garçon. Qui était-il ? Il n’était pas prêtre, il le lui avait avoué. Quels mots avait-il dits en sautant du bateau ? Elle se souvenait à peine. Sa tête se faisait légère. “Je te retrouverai”, voilà ce qu’il avait dit. »La misère radieuse d’une bande d’enfants perdus, la fille secrète d’un médecin sans diplômes, la découverte de l’amour, l’or, le sang, la boue, l’honneur… pour son nouveau roman, Luca Di Fulvio vous emporte à Venise.Une intrigue efficace, des dialogues authentiques et des personnages tous plus attachants les uns que les autres... Un roman historique unique.EXTRAITIl entendit une voix : « Mercurio… »Puis de nouveau : « Mercurio… t’es là ? »Il sauta de la plate-forme, la torche à la main. Penché à l’entrée de son refuge, il vit devant lui Benedetta, Zolfo et Ercole. « Qu’est-ce que vous voulez ? Je vous ai dit de partir », dit-il. Pour rien au monde il n’aurait avoué qu’il était content de les voir.« À l’osteria de’ poeti…, commença à raconter Benedetta, les larmes aux yeux, eh ben, l’aubergiste…— Il nous a volé une pièce d’or ! conclut Zolfo.— Et alors ? fit Mercurio, agitant sa torche devant leur visage.— On a donné nos poissons à des mendiants, continua Benedetta. Nous, on voulait manger comme les riches… alors je suis allée à l’auberge et j’ai commandé plein de bonnes choses, et le patron… il m’a demandé si j’avais de quoi payer. Moi, j’ai montré ma pièce d’or. Il l’a mordue pour voir si elle était vraie. Puis il m’a dit : “Elle est à moi, cette pièce. Tu peux aller te plaindre aux gardes de sa sainteté, si tu veux. Tu seras bien en peine de prouver d’où elle vient, cette pièce d’or, vu que tu pues la voleuse à une lieue. Disparais.” Il s’est mis à rire, et j’étais déjà partie qu’il riait encore…— Le maudit voleur ! », s’exclama Zolfo. Mercurio les fixa. « Et qu’est-ce que vous voulez ? » Benedetta parut surprise. « Je… commença-t-elle à dire.— Nous… », bafouilla Zolfo.Mercurio les fixait sans rien dire.« Aide-nous, finit par dire benedetta.— Oui, aide-nous, dit Zolfo en écho.À PROPOS DE L'AUTEURDramaturge, le romain Luca Di Fulvio est l’auteur de dix romans, dont deux ont déjà été adaptés au cinéma. Aujourd'hui, il revient avec un nouveau roman historique, Les enfants de Venise.